Ijja Paris | Pousse des cheveux : nos astuces naturelles


La pousse des cheveux est une problématique chez bon nombre d’entre vous. En effet, leur croissance n’est jamais assez rapide à vos yeux, surtout quand vous vous imaginez déjà avec des cheveux jusqu’aux fesses ! Existe-t-il des solutions ? Dans cet article, vous saurez tout sur la pousse des cheveux et nos astuces naturelles.

Pousse des cheveux : une croissance ancrée dans l’ADN

Croissance des cheveux dans l'ADNCroissance des cheveux dans l'ADN

Tout d’abord, sachez que la vitesse de croissance d’un cheveu est directement ancrée dans votre ADN. Cela signifie qu’elle ne peut pas être accélérée, même avec tous les produits ou compléments alimentaires du monde.

Il était une fois, la vie d’un cheveu

En effet, nos cheveux poussent à une vitesse moyenne de 0,3 mm/jour, soit environ 1 cm par mois.

Seulement, un cheveu ne grandit pas de manière continuelle.

Il passe par 3 phases distinctes :

  • Anagène : cela correspond à l’étape de la croissance, la phase la plus longue du cycle de vie du cheveu. Elle dure entre 2 et 5 ans (chez l’homme, comptez plutôt 2 ans et la femme 5). Lorsque votre cuir chevelu est en bonne santé, sachez que 80% de vos cheveux présents actuellement sur votre tête sont en phase anagène.
  • catagène : on entre dans un temps de repos. Pendant 2 à 3 semaines, la pousse est ralentie, voire stoppée. Cette phase concerne 3% de vos cheveux.
  • télogène : c’est la dernière phase de la vie d’un cheveu. C’est le moment où ce dernier meurt, puis tombe. Elle dure approximativement 3 mois, le temps que le cheveu mort soit poussé par un autre bulbe pileux. Elle concerne 15% des cheveux de votre tête.

C’est donc une machine bien huilée qui, quand on entretient bien sa crinière, va se renouveler jusqu’à 25 fois pendant notre existence.

D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur le cycle de vie d’un cheveu, n’hésitez pas à jeter un œil sur notre post Instagram dédié à ce sujet !

Bien sûr, en prenant de l’âge, les cheveux repoussent plus fins et vous perdez donc en volume.

De plus, lorsque le follicule pileux n’a plus de bulbes en stock, le cheveu ne pousse plus !

Perte de cheveux ou alopécie ?

Sachez qu’en moyenne, nous perdons tous une centaine de cheveux par jour.

Seulement, il arrive parfois que, pour des raisons que nous allons voir juste après, le cycle naturel du cheveu soit perturbé et entraîne une chute plus conséquente.

Cela dit, il est important de différencier deux types de pertes.

Si elle reste ponctuelle, nos astuces naturelles seront capables de vous aider dans cette phase de perte et de rétablir l’équilibre.

En revanche, si elle dure dans le temps, cela peut être le signe d’une maladie qui nécessite l’avis d’un spécialiste : l’alopécie.

Alors, si vous observez une perte conséquente de cheveux durant plusieurs mois ou d’autres symptômes associés, nous vous recommandons vivement de vous tourner vers un médecin.

Dans le cas d’une alopécie, aucune astuce naturelle ne vous aidera, seul un traitement médical adapté sauvera votre crinière !

Enfin, ne vous inquiétez pas à la moindre chute plus conséquente, les causes extérieures sont nombreuses — et les remèdes naturels seront de parfaits alliés.

Croissance des cheveux : les facteurs influenceurs

Croissance cheveu : facteurs influenceursCroissance cheveu : facteurs influenceurs

Car, en dehors de l’alopécie, il existe différents facteurs qui influencent en bien ou en mal la pousse des cheveux.

Le type de cheveux

Comme expliqué plus haut, la croissance moyenne n’est pas une valeur sûre, parce qu’elle varie selon le type de cheveux.

Ainsi, des cheveux lisses peuvent pousser jusqu’à 1,5 cm/mois, tandis que les cheveux crépus auront une croissance bien plus lente, 0,8 cm/mois.

Pousse des cheveux : une question d’hormones

Nos amies les hormones ont également un rôle important dans la pousse des cheveux.

D’ailleurs, les femmes peuvent expérimenter cette vérité scientifique lorsqu’elles tombent enceintes.

En effet, lors de la phase de grossesse, elles subissent une montée d’œstrogènes et de progestérones. Elles ont alors la joie d’arborer une belle crinière, volumineuse et saine. La croissance de leurs cheveux va aussi s’accélérer face à ce haut taux d’hormones.

En revanche, le retour de la médaille arrive une fois le bébé né. S’ensuit une chute brutale de ces deux hormones, ce qui va entraîner une chute importante des cheveux — mais temporaire.

Ce même phénomène se produit, à moindre échelle, lors de l’ovulation.

Le changement de saisons

Il a été prouvé scientifiquement que les saisons influent sur la croissance des cheveux.

Ainsi, il a été démontré que les cheveux poussent plus lentement en période hivernale. Les températures froides exercent une forte pression sur les follicules pileux, les empêchant de grandir comme d’habitude.

À l’inverse, l’été accélère le processus, car le soleil stimule plus longtemps et intensément la circulation sanguine du cuir chevelu.

Ainsi, les racines reçoivent davantage d’oxygène et de nutriments, leur permettant de produire de la kératine plus rapidement. Cette dernière étant l’élément clé dans la croissance capillaire.

L’entretien du cuir chevelu

Enfin, la manière dont on va entretenir notre crinière va, elle aussi, influencer sur la pousse des cheveux.

Ainsi, plus un cuir chevelu est sain, et plus sa croissance atteindra sa vitesse de croisière. En revanche, un cuir chevelu ralenti aura une pousse plus lente qu’à l’ordinaire.

À savoir que la santé du cuir chevelu dépend :

  • du taux de pollution ;
  • de la chaleur excessive des appareils chauffants (sèche-cheveux, lisseur, etc.) ;
  • des produits capillaires trop agressifs/abrasifs ;
  • du stress et manque de sommeil ;
  • d’un déséquilibre hormonal ;
  • de carences en minéraux ou oligo-éléments ;
  • du sel, calcaire et chlore ;
  • des rayons UV ;
  • de certains traitements médicamenteux ;
  • d’une mauvaise alimentation.

Pousse des cheveux : nos astuces naturelles

Pousse des cheveux : nos astuces naturellesPousse des cheveux : nos astuces naturelles

Vous l’aurez compris, la vitesse de croissance des cheveux est programmée directement dans votre ADN. Vous ne pourrez pas la rendre plus rapide qu’elle n’est déjà.

En revanche, beaucoup de facteurs peuvent altérer cette vitesse.

Ainsi, quand vous commencez à prendre bien soin de votre cuir chevelu, vous notez une différence de pousse. Et bien sûr, plus les cheveux étaient malmenés au départ, plus la différence est flagrante !

Alors, pour une pousse optimale des cheveux, suivez nos astuces naturelles.

Pousse des cheveux : le massage crânien

Ce n’est en rien un mythe, masser son cuir chevelu quotidiennement apporte de nombreux bienfaits, dont une meilleure croissance des cheveux. Cela stimule la circulation sanguine et donc l’apport en nutriments aux follicules pileux.

Cette étude scientifique a prouvé qu’un massage de seulement quelques minutes augmente l’épaisseur des cheveux.

Cela ne joue pas directement sur la croissance en elle-même, mais ce geste va éliminer les cellules mortes du cuir chevelu.

Sachant que les pellicules entraînent une perte plus conséquente des cheveux, se masser va réduire leur apparition et donc apporter plus de volume et de vitalité à la chevelure !

Notre sérum pousse

Certaines huiles végétales ont des propriétés qui stimulent la pousse des cheveux.

C’est dans ce but que nous avons créé ce sérum croissance, formulé à base de :

  • glycérine végétale, un humectant permettant de capturer et de retenir un taux d’hydratation optimal pour les cheveux ;
  • carbonate de Dicaprylyle, une huile estérifiée naturelle qui permet une meilleure pénétration des huiles végétales, évite l’effet gras et apporte un fini sec ;
  • huile de ricin, connue pour booster la pousse, réduire la chute et nourrir les cheveux ;
  • huile de blé dur, qui répare et renforce la fibre capillaire, tout en stimulant la circulation sanguine — et donc l’oxygénation du cuir chevelu ;
  • huile d’argan, antioxydante, nourrissante et fortifiante, elle limite l’apparition des fourches et des pellicules, tout en ravivant l’éclat des cheveux colorés et/ou ternes ;
  • huile essentielle de romarin, qui est réputée pour lutter contre la chute, les pellicules et donner de la brillance à la chevelure.

Comme il ne laisse aucun fini gras, ce sérum peut s’appliquer quotidiennement. Il est capable de protéger votre crinière des agressions extérieures comme l’humidité, le soleil ou encore le vent.

Nous vous conseillons d’ailleurs 4 utilisations :

  1. En bain d’huile : appliquez sur votre cuir chevelu et vos longueurs, puis effectuez un massage du crâne pendant 5 minutes pour stimuler la circulation sanguine. Ensuite, laissez poser jusqu’à 1h sous une charlotte protectrice, puis procédez au lavage habituel de vos cheveux.
  2. Pour se coiffer : à la fin de votre routine, appliquez une pompe sur cheveux encore humides, et sans frotter, sur les longueurs et le cuir chevelu.
  3. Après le brushing : pour un effet sublimateur !
  4. En soin définisseur : pour redessiner vos boucles et donner de la brillance.

Le mot de la fin

Vous connaissez maintenant nos astuces naturelles pour la pousse des cheveux.

Vous comprenez qu’il existe de nombreux facteurs influençant la croissance et que la vitesse de pousse est directement programmée dans votre ADN.

Mais, selon l’entretien de votre chevelure, vous pourrez retrouver votre rythme de croisière !

Nous espérons que cet article vous aide à comprendre et que notre sérum pousse vous aidera à mieux prendre soin de vos cheveux.

Nous attendons vos retours avec impatience !





Nos articles