Ijja Paris | Coopératives marocaines : les coulisses d’Aquilia


Cet article tout particulier est un hommage à toutes les mains qui travaillent main dans la main avec Aquilia : laissez nous vous raconter l’histoire des coopératives marocaines partenaires de la marque. La fondatrice, passionnée de nature et amoureuses des traditions de beauté du Maroc, n’imaginait pas créer ses produits cosmétiques sans cette démarche éthique et responsable. Elle tenait à soutenir les femmes des zones rurales au travers d’un fabuleux partenariat. Alors, sans plus attendre, découvrez les coulisses d’Aquilia et surtout l’histoire des coopératives marocaines avec lesquelles elle travaille.

Les coopératives marocaines, qu’est-ce que c’est ?

Coopérative : définitionCoopérative : définition

Tout d’abord, un petit rappel sur ce qu’est une coopérative, de manière générale. 

Définition

À savoir que c’est une entreprise gérée et gouvernée par ses agriculteurs. Ils en sont donc les propriétaires, mais aussi les fournisseurs : produits agricoles, végétaux ou encore animaux. Les agriculteurs s’occupent de tout, de la récolte au produit fini.

Revenons maintenant aux coopératives partenaires d’Aquilia.

Les coopératives marocaines partenaires d’Aquilia

Elles sont situées dans de petits villages, dans le sud du Maroc. Chacun d’entre eux possède donc sa propre terre agricole, qu’ils exploitent et gèrent eux-mêmes.

Ainsi, chaque terre possède sa propre récolte : Argan, Figues de Barbarie, Rose de Damas, bigaradier, etc.

Là-bas, tout est fait de manière artisanale et respectueuse des traditions ancestrales. Aucune machine n’intervient, tout se fait entièrement à la main.

En effet, leur travail repose sur un savoir-faire de plusieurs générations, avec des gestes minutieux, précis qui ne dénaturent aucunement les ingrédients des soins Aquilia, si chers à votre cœur !

Enfin, pour ces villages marocains, les coopératives sont leur principale source de revenu. Ils ne vivent que de l’agriculture de leurs terres — comme certains villages en France d’ailleurs. 

Voilà pourquoi Aquilia avait l’envie, dès le départ, de soutenir le commerce durable et équitable.

D’autant que c’est grâce à leur fabuleux travail que vous profitez de produits d’aussi grande qualité.

Un travail de longue haleine

Chaque produit Aquilia trouve son origine dans des gestes issus d’une longue tradition. 

L’huile d’argan

Par exemple, pour fabriquer de l’huile d’argan : 

  1.  Le fruit de l’arganier est récolté à la main, puis ouvert scrupuleusement afin d’en extraire les amandons.
  2. Le concassage se fait à l’aide d’un pilon.
  3. La meule nous donne une pâte, qui est ensuite malaxée pendant plusieurs heures et pétrie avec de l’eau.
  4. On laisse reposer le tout plusieurs heures, afin que l’huile se sépare du mélange.
  5. Cette huile est enfin filtrée plusieurs fois pour obtenir une huile pure et sans traces de résidus.

Mais les efforts sont bien plus considérables pour les figues de Barbarie.

L’huile de pépins de figue de Barbarie

C’est vrai, le produit une fois fini coûte un certain prix, mais si vous saviez ce qu’il coûte aux mains qui le produisent.

Les figues sont ramassées puis épluchées à la main — pour rappel, c’est un fruit épineux, il faut donc déployer autant de patience que de délicatesse dans son geste.

Pour vous aider à mieux vous rendre compte du travail colossal, sachez qu’1L d’huile seulement représente 8 heures de travail. C’est parce qu’une graine ne rend que 5% de son poids en huile.

L’eau florale de Rose de Damas

Pareil pour l’eau florale de rose de Damas

Les meilleures fleurs sont récoltées, puis il faut sélectionner les plus beaux pétales. Car oui, il existe des critères de sélection pour ces derniers — surtout pour une certification Bio de nos eaux florales.

Des conditions difficiles

Tout ce travail minutieusement réalisé se fait dans des conditions météorologiques très éprouvantes.

En effet, l’arganier ou la figue de Barbarie ne vivent bien que dans des climats arides et secs. 

Voilà pourquoi cet article veut mettre en lumière toutes ces coopératives marocaines partenaires, pour leur travail minutieux et respectueux, le tout dans un climat peu accueillant.

Coopératives marocaines : derrière chaque geste, se cache une femme

cooperatives marocaines : une affaire de femmescooperatives marocaines : une affaire de femmes

Aujourd’hui, Aquilia veut rendre hommage et remercier ses coopératives marocaines partenaires et vous partager leur histoire, leur façon de faire.

C’est grâce à des femmes bienveillantes et soucieuses de l’être et de la nature que vous jouissez de tous ces soins qui vous plaisent tant. Cette qualité, sans pareille, nous les leurs devons.

En échange, ces dernières ont un revenu stable, qui leur permet d’améliorer leur condition de vie et celles de leur famille.

À la tête de chaque coopérative, de chaque village au Maroc, se trouve des femmes déterminées, amoureuses des traditions et du travail bien fait. 

Le mot de la fin

Vous connaissez maintenant l’histoire des coopératives marocanes, partenaires d’Aquilia.

La fondatrice de cette marque est fière d’avoir fait de sa vision une réalité. D’avoir pu mêler l’amour de la nature et des traditions du Maroc pour vous apporter des soins d’une grande qualité, qui vous font voyager !

Et surtout, elle est fière de travailler main dans la main avec ces coopératives, soucieuses du travail bien fait dans le respect du savoir-faire dans la beauté marocaine.





Nos articles